Choisir sa boîte et reconnaître le juste tarif

A notre humble avis, rien n'est plus profitable que de commencer, avant de prendre un quelconque artisan que de vérifier ses droits à porter le titre qu'il arbore. Quelques démarches simples permettent ainsi de débusquer de probables mauvaises surprises dès le départ.

 

  1. En cas de doute songez à vérifier l'existence légale de l'entreprise. N'hésitez pas à regarder sur internet, c'est de loin le moyen le plus simple et le plus rapide, sinon dans les pages jaunes, ou même à téléphoner à la Msa, à la Chambre des Métiers ou à celle du Commerce pour voir si la société est réellement inscrite dans l'un des registres professionnels.
  2. Veiller à l'authenticité du titre portée par le gérant. Avec Vista print et consorts tout le monde peut aujourd'hui, en quelques clics et pour presque rien créer de merveilleuses cartes de visites. Aussi assurez vous en demandant, voire en exigeant de votre interlocuteur qu'il vous apporte la preuve des diplômes qu'il prétend posséder. Là encore, s'il est attisant, c'est la chambre des Métiers qui pourra vous dire, si oui ou non, il a bel et bien effectué un cursus d'étude technique lui permettant de se parer de l'usage des titres qu'il affiche.
  3. Même s'il vous dit qu'il vous fait un tarif exceptionnel, demandez un devis à une ou plusieurs autres entreprises du secteur. Ce n'est pas parce qu'il est sympathique, beau garçon, ou très poli, que la personne avec qui vous avez eu affaire est obligatoirement un ange. C'est peut être simplement un excellent vendeur. Alors mieux vaut souvent prévenir que guérir. 
  4. Attention à ne pas prendre pour argent comptant les informations des sites tiers sur lesquels sont publiés des avis de personnes ayant soi disant eu affaire à ladite entreprise. En effet ces commentaires peuvent très bien avoir été postés par des firmes concurrentes dans le sel but de "descendre" un collègue qui leur fait de l'ombre. Les jardiniers ne sont pas à l'abri de la jalousie.
  5. Enfin, même si cela peut paraitre paradoxal, un patron qui mettre trois ou quatre mois pour vous faire un devis est très souvent un excellent signe. Cela signifie généralement qu'il est surchargé de travail. Et chez les artisans ceci n'arrive bien souvent que par la conjonction de deux facteurs : d'excellents tarifs et une parfaite qualité de rendue des travaux.

Ces cinq conseils destinés à vous aider à orienter votre choix lors de la sélection d'une entreprise de travaux paysagers sont évidemment à remodeler selon votre propre expérience. Ils ne sont pas figés mais plutôt adaptable à votre environnement, mais ce sont là des pistes ouvertes, une genèse qui ne demande qu'à être enrichie de votre propre parcours. Alors bonne chance dans vos travaux. Mais surtout n'oubliez jamais la première des règles d'or : le paysagiste est un humain, et comme tous ces semblables il aime être traité avec respect. Offrez lui donc un sourire accompagné d'un café et vous pourrez être sur qu'au moment de taper son devis, comme lorsque débutera le chantier il se rappellera de votre bienséance. Garder en mémoire que de le même façon que lui l'avez choisi pour obtenir un avis ou une estimation des travaux, lui aussi vous choisira ou non comme futurs clients. Conseil de pro... 

Comment interpréter un devis ?

Vous le savez peut être si vous avez demandé à des paysagistes professionnels de vous fournir un devis pour un quelconque travail nécessitant des connaissances en paysage, les devis se suivent et ne ressemblent pas.

Cela est dû à plusieurs facteurs tous très logiques et propre chacun à la structure qui l'a édité :

  • Le parc matériel de l'entreprise ainsi que son environnement humain permettent de baiser ou au contraire feront montre le prix des travaux en fonction qu'ils seront plus ou moins équipés en rapport au chantier en question.
  • La nature juridique et fiscale de l'entreprise, par l'exemple le fait qu'elle soit assujettie à la TVA. Auquel cas elle devra obligatoirement la collecter auprès de ses clients qu'ils soient des particuliers comme des entreprises.
  • Bien évidemment la distance qui la sépare du chantier. Très souvent en cas de longs trajets le professionnel fera payer une surcharge en frais de déplacements à ses clients pour des chantiers généralement situés à plus de 20 minutes de son siège social.
  • La renommée de l'entreprise, plus est connue plus elle aimera le faire sentir dans ses tarifs, c'est une question de prestige ou parfois plus simplement de savoir reconnu. Mais attention l'un ne va pas toujours forcement avec l'autre.
  • La tension relative à la zone de chalandise de l'entreprise. Ainsi lorsque le travail se trouve facilement nul besoin de proposer des tarifs bas. C'est notamment le cas sur Montpellier qui propose beaucoup plus de chantiers que Nîmes. Les Travaux paysagers sont donc globalement facturés de façon plus douce dans le Gard que dans l'Hérault. Mais il faut dire aussi que se déplacer autour de l'agglomération Nimoise reste bien moins difficile que de rouler dans la périphérie Montpelliéraine ce qui de manière automatique fait croitre les frais des entreprises.

 

Souvent les entrepreneurs se contentent d'un devis assez approximatif donnant un nom de travail à réaliser couplé à un tarif HT ou TTC. Ce qui ne garantit aucunement d'un suivi de processus effectué dans les règles de l'art, ni de la qualification de l'artisan chargé de réaliser les travaux. Seulement d'un tarif et d'un résultat.

 

Néanmoins il reste possible sur demande du client; lorsque le paysagiste est rester volontairement flou, d'effectuer un devis listant les opérations, voire donnant la nature et le type de produits et de matériaux utilisés lors du chantier. Ce qui permet une traçabilité totale et un vrai regard sur le choix des matières premières utilisées lors de la mise en œuvre des travaux. L'on évite ainsi de se retrouver malencontreusement obligé d'accepter des plantes minuscules provenant d'un stock dégriffé dans une grande surface de bricolage locale parce qu'il était en fin de vie.




Wiss Paysagiste, jardinier paysagiste sur Nîmes, Montpellier, Uzes, La Calmette, Bagnols sur Cèze, Lunel, Sommieres... depuis 20 ans, le savoir vert !